mardi 25 juillet 2017

Q.I. ! Q.I. ! piaille l'oiseau sans tête


La nouvelle du jour n'est pas réjouissante, mais son traitement l'est. On apprend ce matin, ici par exemple, que le Q.I. moyen est en chute libre à peu près partout en Europe, notamment en France où, avec 3,8 points perdus depuis la fin du millénaire dernier, il va bientôt faire concurrence au président Macron dans le domaine de la glissade non contrôlée. Bien entendu, mes chers (ex-)confrères en journalie se sont aussitôt mis à chercher des explications à cette curieuse dégringolade. Comme de juste, ils en ont trouvé ; des variées, des pittoresques, des inattendues : je vous laisse le plaisir de les découvrir dans l'article des Échos mis en lien plus haut. Mais enfin, en gros, ça va de l'iode aux perturbateurs endocriniens, en passant par ces salauds de riches qui, sous couverts d'études longues, font moins d'enfants que les “défavorisés”. (Du côté de l'Asie du Sud-Est, en revanche, on fait péter les scores vers le haut : voilà des gens qui doivent être dotés de thyroïdes réglées comme des coucous suisses.)

En tout cas, une chose est certaine : la descente ne peut en aucun cas être imputable à l'Éducation, pour l'excellente raison que les systèmes éducatifs européens sont très différents les uns des autres et qu'il y a néanmoins baisse partout. Il doit donc y avoir autre chose… Je ne sais pas, moi… Un phénomène plus général, qui toucherait à peu près tous les pays d'Europe… Un changement qui aurait commencé à affecter les diverses populations voilà environ un quart de siècle… Un genre de saut, à la fois qualitatif et quantitatif…

Non, décidément, les responsables doivent bien être l'iode et les perturbateurs endocriniens, je ne vois pas autre chose. Ou à la rigueur la montée des extrêmes droites et l'ultra-libéralisme.

50 commentaires:

  1. Il faut reconnaître que l'ultra-libéralisme n'est pas une hypothèse si farfelue, même si, en matière d'abrutissement, une autre cause (innommable) est évidemment majeure. Disons que l'un ne rattrape pas l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous croyez vraiment que le libéralisme (qui n'a jamais été en vigueur en France) peut faire baisser le QI ?

      Supprimer
    2. Bien sûr. Le libéralisme est plutôt bien appliqué en France, même s'il est aggravé (et non équilibré, cela va de soi) par une bureaucratie typiquement hexagonale. Mais il faudrait s'entendre sur la définition de la chose (le libéralisme), ce qui nous prendrait des heures. Disons que, selon moi, le libéralisme va avec l'individualisme et la mise en avant des désirs de l'individu, condition indispensable du monde de consommation effrénée qui sied audit libéralisme, et que transformer l'homme et le citoyen en producteur-consommateur est une régression qui ne doit pas favoriser l'élévation de l'esprit. J'admets cependant que cette argumentation est un peu courte pour être convaincante, et qu'il faudrait développer et discuter tout cela.

      Supprimer
    3. Remettons sagement cette discussion à plus tard, donc.

      Supprimer
    4. Le libéralisme est d'abord un système de droit performant mis en place par les anglais,ce n'est que secondairement que l'on s'est aperçu qu'appliqué à l'économie il était aussi très performant,parler de libéralisme en France c'est être ignare.

      Supprimer
    5. Et moi qui croyait qu'il était compliqué de définir le libéralisme dans une discussion de blog, alors que trois lignes suffisent...
      Chapeau l'artiste !

      Supprimer
  2. J'ai bien une petite idée, mais je craindrais de l'exprimer ici, par peur que la bien-pensance nous tombe dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A, pas de nauséabonderies sur ce blog de bonne tenue, je vous prie !

      Supprimer
    2. Inutile de faire de la pub pour des nauséabonderies, d’autres s’en chargent.

      Supprimer
  3. JE SAIS : c'est la faute à tous ces trucs qu'on envoie dans l'espace ! Une autre question ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, à moins que d'ça, oui…

      Supprimer
    2. Meuhhhh non ! C’est comme les inégalités femme-homme et le terrorisme, c’est encore un coup du réchauffement climatique.

      Supprimer
    3. Mais oui, voilà, c'est lumineux ! Je sis furieux de n'avoir pas pensé moi-même à une explication aussi évidente.

      Supprimer
  4. N'est-ce pas le signe d'un QI rétréci que de mettre en ligne un article réservé aux seuls abonnés ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce que vous racontez ? Il est parfaitement accessible, cet article !

      Supprimer
    2. Bon ! Chez moi aussi, le QI laisse à désirer. Mais que voulez-vous on ne peut pas, d'un côté me conseiller adlock ou je ne sais quoi, et de l'autre me demander de lire des articles sur des sites qui n'en veulent pas !

      Supprimer
  5. Avez-vous réussi le test de QI figurant au début de l'article cité en lien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne fais jamais ce genre de test, me foutant totalement de savoir quel peut être mon QI.

      (Mais les “langues sales” diront que je ne les fais pas par peur du résultat.)

      Supprimer
  6. La diversitude ? Impossible : il est de notoriété publique quelle est un enrichissement. Qui oserait prétendre le contraire ? Pas les journalistes des Echos en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, là, vous avez vraiment une imagination de malade, vous ! Ce doit être à force de lire des livres sortis d'on ne sait où et recommandés par n'importe qui…

      Supprimer
  7. C'est marrant, on a bien vu le changement sémantique quant à l'immigration:

    1. il y a 20-25 ans, l'immigration est une chance pour la France
    2. il y a 10-15 ans, ils sont français comme vous et moi
    3. Et aujourd'hui, faut les prendre, il n'y a pas le choix, c'est l'honneur de la France pays des droits HUMAINS (je note bien le humains, avant on disait des droits de l'homme), ce sont des miséreux, il faut s'en occuper.

    On n'essaie plus de convaincre les Français, c'est perdu...d'avance, donc on joue sur la culpabilité...

    Hier ou ce matin, ce connard de Bové qui en fait le voyage avec 200 clandos, tranquille et qui va piailler à la radio, qu'il faut tout ouvrir. Combien il en a pris dans sa ferme du Larzac??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dans dix ans que dira-t-on ?

      Supprimer
    2. On dira peut-être que la monarchie avait mis douze siècles pour tricoter une société à peu près homogène, culturellement, et que la cinquième république aura mis quarante ans pour tout défaire. la question sera : Pourquoi ?

      Supprimer
    3. La société d'ancien régime était tout sauf homogène ; c'est précisément ce qui faisait son charme et permettait à une liberté dont nous n'avons plus idée de se faufiler entre les pièces du puzzle et de demeurer vivace.

      Supprimer
  8. Le politiquement correct est comme un imperméable trop étroit: il protège des agressions extérieures mais il serre un peu aux entournures dès qu'on veut respirer. Avec ce qui tombe ces derniers temps, je préfère le garder.

    RépondreSupprimer
  9. Et si c'était tout simplement l' effet du vieillissement de la population européenne?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce doit être ça, en effet. Haro sur les vieillards iodés !

      Supprimer
    2. Les vieux acris rougnous cacochymes, vous voulez dire?

      Supprimer
    3. Le QI ne mesure pas les connaissances acquises (" Marignan : 1515 ou 1514?"), mais les capacités à résoudre des problèmes nouveaux pour celui qui passe le test , à condition que la question lui soit compréhensible ( d' où l' importance d'adapter le questionnaire au milieu et à la société dans laquelle il vit; il ne sert à rien de demander à une tribu d' Indiens d'Amazonie qui ignorent ce qu'est une voiture " Que faut-il faire en premier lorsque l'embrayage fait du bruit à chaque changement de vitesse?": même avec un QI très élevé, ils ne pourront pas répondre.

      Et il faut rappeler que cette capacité à résoudre des problèmes n'est qu'une des composantes de l' intelligence, dont il n'existe aucune définition à la fois spécifique et exhaustive ( celles que l'on trouve dans les dictionnaires sont une accumulation de capacités très diverses). Binet, inventeur (avec Simon) du QI, disait :" L'intelligence, c'est ce que mesure mon test".

      Supprimer
    4. Comme je bosse pour une filiale de La Poste, je suis content que tu affranchisses les gens.

      Supprimer
    5. Merde. J'ai pas mis mon commentaire où il fallait.

      Supprimer
    6. Ce qui dénote un QI déficient. Mais je suppose que pour la poste cela suffit ?

      Supprimer
    7. J'ai bien lu,c'est le principal. Donc Le courrier ne s'égare jamais.
      #cqfd
      Le hashtag c'est pour t'esgagasser comme on dit à dans le sud. (Je sais que t'aime pas les #)
      Et vive la poste.
      Aussi

      Supprimer
  10. Non, la baisse du QI vient de ce que vous vendez vos livres dans toute l'Europe.

    RépondreSupprimer
  11. Les Noirs ont un QI inférieur aux Blancs qui eux-mêmes ont un QI inférieur aux Jaunes extrêmes-orientaux (champions du monde). C'est une moyenne bien sûr. Par exemple Barak Obama a un QI supérieur à Frank Ribéry.
    C'est attesté aux USA. Sur le pourquoi de la chose ils cherchent. Peut-être des biais culturels.
    Donc plus la population européenne est métissée avec des Noirs plus le QI baisse.
    Voilà c'était pas la peine de tourner autour du pot pendant des plombes.

    RépondreSupprimer
  12. Si l'occidental se féminise une baisse de QI est tout à fait logique.

    Hocquet

    RépondreSupprimer
  13. Petite remarque en passant.
    Une machin comme le Q.I., qui
    - serait sans dimension (pas de mètre,kilo,seconde,ampère),
    - n'augmenterait jamais,
    - ne diminuerait jamais,
    serait un objet .. mathématique (le propre des mathématiques, c'est leur immatérialité, sinon c'est de la physique).
    Donc, attendez-vous désormais à ce qu'on nous le matérialise, le Q.I., en le faisant descendre avant de le faire remonter (et, vice et versa). Après quoi, il ne restera plus qu'à lui trouver une unité de mesure appropriée, l'ampère, ce qui justifiera l'emploi de la gégène au lycée.
    Conclusion: très bientôt, dans les supermarchés: la boîte à Qi-Qi, 3 ampères, 5 euros.

    Nota: ci-dessus, l'usage de l'inexistant mais cultissime double point.

    RépondreSupprimer
  14. Je ne vois pas bien pourquoi les Coréens et les Singapouriens subiraient moins de perturbateurs endocriniens que les Européens. à moins que leurs femmes ne prennent pas la pilule qui est la plus grosse source de perturbateurs endocriniens relâchés dans la nature, mais il ne faut pas le dire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde. Enculés de perturbateurs machins.

      Supprimer
  15. la baisse du QI est la faute du Diesel.
    C'est une évidence. Je suis étonné que toutes les lumières qui hantent cette caverne ne l'aient pas évoqué.
    Le niveau baisse donc vraiment.
    il y a 25 ans tout le monde ou presque roulait à l'ordinaire, aux deux temps, voire aux cinq étoiles.
    Mais les harpagons de la route ont voulu gratter quelques cents, pour se payer des cibiches à 10 €.

    ET BIEN VOILA !

    Résultat : l'avarice et les polluants ont ramolli leurs bulbes.
    vous m'en voyez fort aise.
    je m'en BLC comme disent les sauvageons pubères chez moi, car je roule en vélo au fond des bois et que j'ai jamais eu 10 au tests de ce foutu quotient, rapport à ce qu'on m'a bercé avec douceur, mais néanmoins avec fermeté,un peu près du mur étant mino.

    Néanmoins, je suis content de vous avoir affranchi, pour un fois que je suis utile, rendre service c'est important.

    RépondreSupprimer
  16. Puisqu'on en est à évoquer ses souvenirs de jeunesse, j'avais autour de vingt ans et mon mari de l'époque avait décidé qu'il fallait que je travaille, histoire d'améliorer son ordinaire.
    L'usine de robinets dans laquelle j'étais censée officier en tant que secrétaire m'avait envoyée passer un test de QI dans un cabinet spécialisé.
    Je m'étais amusée à répondre, le plus possible, à l'inverse de ce que je pensais qu'ils s'attendaient à ce que je réponde devant les images que je devais décrire.
    Le diagnostic fut sans appel: "Intelligence moyenne. Esprit primesautier."
    Inutile de dire que je n'ai pas eu le poste, au grand dam de mon mari.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le test que vous décrivez (interprétation d'images, conclusion ) ne ressemble pas du tout à une mesure du QI, mais à un test d'évaluation de la personnalité.

      Supprimer
  17. Je crois qu'il est temps pour moi d'ajouter un petit grain de sel à cet excellent bouillon...
    Si selon un article cité, le QI global était en chute libre ces dernières quinze années. il conviendrait sans doute de mettre cette période en parallèle avec l'arrivée massive en Europe de ressortissants extra-européens fuyant des zones de guerre ou en provenance continue du continent africain.
    A se demander si cette notion de QI n'est pas à revoir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ce que je pensais. C'est soit ça ou le réchauffement climatique. Ce dernier est bien la cause du terrorisme. En tout cas, c'est notre président qui le dit.

      Supprimer
    2. Parce que fuir une zone de guerre (comme le font de nombreux ingénieurs, médecins, etc.) ou bien la misère africaine témoigne d' un QI faible ? Voilà qui interpelle sur le niveau du vôtre...

      Supprimer
  18. Piqué ce commentaire chez H16 pour vous. Il en a 1475, il peut bien vous en prêter un :

    René-Pierre Samary 27 juillet 2017, 16 h 14 min
    « on peut être un individu reconnu comme « brillant » et se comporter comme le dernier des imbéciles »
    Là où tu vois un sujet d’étonnement, j’y vois un phénomène assez courant. L’intelligence sans le caractère, ça ne sert qu’à mieux se tromper. Le culte rendu à l’intelligence est la manifestation la plus évidente de la bêtise contemporaine. Finasser, ergoter pour éviter de regarder en face une réalité gênante, c’est à cela qu’elle sert le plus souvent. On peut se tromper avec beaucoup d’intelligence, et nombreux sont les exemples, tant au niveau des individus qu’à celui des peuples. L’intelligence est quelque chose qui sert à se donner de bonnes raisons, même quand elles sont exécrables. Macron est sans doute un type intelligent, qui sera capable d’expliquer brillamment pourquoi les choses ne se sont pas passées comme il l’avait prédit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Commentaire très intelligent.

      Supprimer
  19. Les différences de QI entre les "ethnies" (attention à la gesta...staz... enfin vous voyez...) est dû à la production de testostérone. Pour faire simple, ça développe le physique au détriment de l'intellect et, comme bien souvent, c'est une équipe de chercheurs d'Harvard qui à fait cette découverte il y a déjà pas mal de temps (corroboré par je ne sais plus quelles autres universités).
    Ce qui explique sans doute pourquoi nos footballeurs "dont les origines sont une chance pour notre pays" (formule usuelle) sont aussi rapides que stupides. La testostérone ayant tendance à rendre violent, on entraperçoit également pourquoi certains sont si violents alors que d'autres sont si zen.
    Naturellement, c'est une tendance générale, pas du cas par cas même si cela se vérifie aisément...

    RépondreSupprimer

Les commentaires anonymes seront systématiquement supprimés, quel que puisse être leur contenu, voire leur intérêt.